« Elmore had an album reviewed back in R&B 165 ; he is the Walloon alter ego of Benoît Blues Boy, who has also been relatively well received in these pages. This set is divided between songs in English and others in Walloon French dialect. It does work, even the reinventing of ‘Bony Moronie’ thanks partly to Elmore reworking and personalising (and lyrics for the relevant songs are given in the booklet in dialect, French and English). Many of the numbers are adapted from the so-called ‘Bluebird’ artists – Big Bill, Tampa Red, Bumble Bee Slim, Jazz Gillum and others, with some originals mixed in. Of the backing musicians, I only recognised pianist Christian Rannennberg, who supplies somme excellent playing, but harp, guitar, bass, drums and washboard are all present too. The solo title tracks is deep and moving, and the album does show that a truly European blues can work. » – Norman Darwen, April 2013




« De son vrai nom Daniel Droixhe, Elmore D vient de sortir son sixième disque depuis son entrée en studio en 1997. Le belge de Herstal près de Liège a l’art de composer ses chansons en dialecte wallon avec un certain humour sous forme d’anecdotes et de vécus. Pour ce dernier opus, il explique : « comme dans mes albums précédents, des souvenirs personnels sont évoqués aux limites du bavardage ». Ce bluesman est aussi un sentimental ; il ajoute de la nostalgie et des regrets sur Back to Hèsta : où vécurent ses parents. L’intègre et désintéressé sexagénaire du blues, droit dans ses bottes, continue peinard, au gré du vent, des rencontres, son chemin et sa passion depuis plus de quarante ans. Il est entouré suivant les circonstances, de musiciens très compétents et soudés. Parmi eux, le fiston Gilles à la guitare électrique et acoustique ainsi que de deux pianistes dont Christian Rannenberg qui excelle dans «New Orleans stop time» de Bumble Bee Slim. Sont abordés Big Bill Bronzy, Tampa Red, Jazz Gillum (le blues des années 30-40)… sur un rythme traînard parfois enjoué sans se prendre la tête. Le feeling est présent et cela roule à bonne allure, du début à la fin, comme le tortillard de Benoît Blue Boy. On ne voit pas le temps passer ; on se laisse bercer! Les fans de rock and roll vont retrouver, revu et corrigé, le classique de Larry Williams, plein d’allant et d’enthousiasme «Bonie Moronie» devenu «Dji k’nohe ossi Bonie Moronie», en français, «Je connais aussi Bonie Moronie». Terminons sur une de ses compositions où l’humour se fait sentir certainement le mieux «Dj’a on tôé m’cervê» «J’ai un trou dans mon cerveau». Le CD d’Elmore D se laisse boire comme une bonne bière ! » – Bruno Marie, April 2013



 
Copyright © 2016 - Elmore D. Photo Credits