MAMA SÉT / ELMORE D.
[appears on Saturday Night Rub, Intégrale cåzî complète]
   
       

Mama sét

Mama sét come li timps passe,
Mins èll'nn'èface lès traces.

Ele ricôpéve lès rôzîs,
Qwand 'ne pinsêye l'a fèt fruzi.

Ine sipène a scrît so s' min:
«Tûze-t-i à mi?
C'èst l' prétimps.»

Ele côpe quéquès
Diènes barons(1)
Et båhe çou qui
Vint dè bordon.

Li hàye èst neûre,
L'èspwér podrî.
Poqwè l' vèye
A-t-èle candjî?

[FR] Mama sait

Mama sait comme le temps passe,
Mais elle en efface les traces.

Elle recoupait les rosiers,
Quand une pensée l’a fait frissonner.

Une épine a écrit sur sa main :
« Pense-t-il à moi ?
C’est le printemps. »

Elle coupe
quelques jonquilles
Et embrasse ce qui
Vient de la tige.

La haie est noire,
L’espoir derrière.
Pourquoi la vie
A-t-elle changé ?
  [EN] Mama knows

Mama knows how time flies,
But she erases its traces.

She was cutting the rose-trees,
When a thought made her shiver.

A thorn wrote on her hand:
'Does he think about me?
It's springtime.'

She cuts
Some daffodils
And kisses
The sap of the stem.

The hedge is black,
And hope behind.
Why has life
Chanced so much?
       
1. Littéralement : « jaunes barons », d’où « jonquilles » ou « narcisses » selon le Dictionnaire liégeois de Henri Forir (1866-1874).
 
Copyright © 2016 - Elmore D. Photo Credits