BLUES PO FÉ 'NE FIN / ELMORE D.
[appears on Grandiveûs, Intégrale cåzî complète]
   
       

Blues po fé 'ne fin

Li loumîre, on l' Haust distint,
On côpe lès-amplis.
Vocial vinou l' moumint,
D' dîre « Å r'vèy,
Èt mèrci ».
N-a nin d'amis
Qui n' si qwitèsse dès fèyes.
Èt qwand c'èst fini,
C'èst fini.

Li groupe s'a rassonlé
Podrî l' sin.ne,
Tot ratindant qu'ine saquî brêsse:
«Ine dièrin.ne!»
Mins lès pwètes sont droviètes
Èt l' frudeûr
Vis sofèle è l' hanète:
«Rintrez, c'èst l'eûre.»

Come on-z-a fini di r'mète
Li sono.
On magn'reût bin 'ne saqwè
D'on pô glot.
Mi, dji m' f'reû bin 'ne gozète
D'åbricots,
Mins tot çou qu'on v' propôse
C'èst 'n-oxo.

L'ome dè bar, di v's-ètinde,
Èst nåhi.
Dèdjà qu'i n'in.me nin l' blues,
Lu, c'èst l' country.
Mi feume, è s' bèdrèye,
Ni pout dwèrmi,
Èt pinse, tot loukant l' rèvèy
«Ça suffit».

Mins nos-ôtes muzicyins,
- Dji n' djåze qui por mi -
On n' sét nin fé 'ne fin,
Qwiter l' sin.ne, li circwit.
S'on a quéquès djins
Po v's-aplôdi,
On dit: « Dj'èl f'reû co bin,
Dji va riv'ni ».

«Hê! as-s' vèyou kimint dji fê co djèmi
Mi Gibson qui vint dès-États-Ûnis?
Po lès cwèdes, c'èst vrêye,
Èles-ont fêt leû timps…
Mins c'èst mîs, dès fèyes,
Po li slide en mi.
- Di djåze trop' di mi,
Awè, dj'èl sét bin.
- Si ti vous, dj' t'aprind
Çou qu' m'a dit Muddy,
Ca dj'a on pô d' timps,
Dji n' so nin trop pris,
Quèstion ègadj'mints…
- Alèz, dji t' rivind bon pris
Ine bwète MXR,
Si t'as l'îdèye di
Djower dè Winter…»

[FR] Blues pour faire une fin

La lumière, on l'éteint,
On coupe les amplis.
Voici venu le moment
De dire «Au revoir,
Et merci».
Il n'y a pas d'amis
Qui ne se quittent parfois.
Et quand c'est fini,
C'est fini.

Le groupe s'est rassemblé
Derrière la scène,
En attendant que quelqu'un crie:
«Une dernière!»
Mais les portes sont ouvertes
Et le froid
Vous souffle dans le nuque:
«Rentrez, c'est l'heure.»

On a fini de remettre
La sono.
On mangerait bien quelque chose
D'un peu bon.
Moi, je me ferais bien un chausson
D'abricots,
Mais tout ce qu'on vous propose,
C'est un oxo.

L'homme du bar, de vous entendre,
Est fatigué.
Déjà qu'il n'aime pas le blues,
Lui, c'est la country.
Ma femme, dans son lit,
Ne peut dormir,
Et pense, en regardant le réveil:
«Ça suffit.»

Mais nous, les musiciens,
- Je ne parle que pour moi -
On ne sait pas faire une fin,
Quitter la scène, le circuit.
S'il y a quelques personnes
Pour vous applaudir,
Vous dites: «Je le sens bien:
Je vais revenir.»

«Hé! as-tu vu comment je fais encore gémir
Ma Gibson qui vient des États-Unis?
Pour ce qui est des cordes, c'est vrai,
Elles ont fait leur temps…
Mais c'est mieux, des fois,
Pour la slide en mi.
- Je parle trop de moi,
Oui, je le sais bien.
- Si tu veux, je t'apprends
Ce que m'a dit Muddy,
Car j'ai un peu de temps,
Je ne suis pas trop pris,
Question engagements…
- Allez, je te revends pour un bon prix
Une boîte MXR,
Si tu as l'idée de
Jouer du Winter…»
   
 
Copyright © 2016 - Elmore D. Photo Credits